RUSAN FILIZTEK

DE L’ANATOLIE A LA MESOPOTHAMIE

Avant les langues, les frontières et les puretés, la musique circulait avec la facilité du vent. Dans le vaste territoire que les Anciens appelaient Asie Mineure, le lent mouvement des peuples et des souverainetés nous a donné à voir et entendre aujourd’hui une mosaïque de traditions. Là, chaque traditionaliste exhibe au visiteur des preuves irréfutables d’une lignée intouchée depuis trop de générations pour qu’on n’ose vérifier.

Pure serait la musique des Turcs, des Kurdes, des Arméniens, des Grecs… Or Rusan Filiztek se souvient d’avant. Il sait assez de musique pour affirmer que les purs ont tort, qui oublient les souches communes, les mariages mixtes, les fêtes ensemble, les mélancolies partagées, les épreuves semblables des Kurdes, des Grecs, des Turcs, des Arméniens, de dix autres peuples de cette région traversée par autant de tragédies que de bénédictions…

« Je voulais présenter d’où je viens et où je vais », résume Rusan Filiztek à propos de Sans souci, son premier album personnel, et ce propos est aussi simple que révolutionnaire. Car il ne prétend pas détenir le Graal de la « vraie » musique d’Anatolie, qui serait à jamais celle d’un peuple seul.


BILLETTERIE 360BILLETTERIE FNAC